Ma rencontre avec les personnes détenues

La prison n’intéresse personne. Cette constatation n’a pas découragé la fondation « Après Tout » à investir des moyens pour aider les personnes qui y travaillent, dans leur recherche d’une réflexion sur leur pratique.

Comme médecin intervenant en prison depuis 18 ans, j’ai ressenti un besoin de me réinterroger sur ma rencontre avec les êtres humains dont j’avais provisoirement en charge la santé. Mon regard est-il toujours bienveillant ? Ne suis-je pas quelque fois maltraitant, même par omission ?

La Faculté de philosophie de Lyon propose, en lien avec la faculté de médecine, un master « culture et santé » qui étudie la philosophie du Vivant. Après quelques années d’hésitation pour me lancer dans cette formation (comment trouver du temps, une motivation suffisante…), j’ai entendu parlé de cette fondation apportant le soutien nécessaire. Une vraie chance ! Et même si l‘on a pas d’obligation de résultat, on se sent redevable de l’intérêt porté par des gens que l’on ne connaît pas tous, pour un travail qui pourrait rester uniquement personnel avec tout ce que cela peut entraîner comme sentiment de frustration ou de découragement.

J’ai donc choisi de m’interroger sur « ce que devient un être humain dans une structure déshumanisante. »

La lecture de l’œuvre Michel Foucault semble nous montrer que, de tout temps, des humanistes ont tenté de faire évoluer la vie en détention et au-delà.

Mais avec quel résultat ? Car on oublie le principal : on en sort un jour !

Mais alors dans quel état ? Qu’est-ce qui a changé ? Quelles rencontres y a-t-on fait ? N’a-t-on été privé que de liberté ?

Un premier travail, fait avec les mots que les détenus écrivent au service médical pour déposer leur plainte, permet de se rendre compte de la détresse, du manque (comme dirait un toxicomane), dans les relations humaines. Les nouvelles prisons plus modernes, plus propres, ne sont elles pas aussi un lieu de solitude et d’angoisse plus grand ?

Voilà en quelques lignes, ce qui va faire l’objet de ma réflexion pour cette seconde année d’étude.

Merci à tous ceux, qui d’une façon ou d’une autre, ne resteront pas indifférents à ce qui se passe dans ce lieux d’exclusion.

Arnaud Sourty, médecin intervenant en milieu pénitentiaire


envoyer l'article par mail envoyer par mail
Version imprimable de cet article Version imprimable

Voilà une série de questions à se poser pour pouvoir préparer un bon dossier de demande de soutien par la Fondation Après-Tout :

En savoir plus

La Fondation a besoin du concours de tous pour réaliser ses objectifs et soutenir tous ceux qui s’adressent à elle avec des projets constructifs dans les réalités que sont la santé, le social, la justice et le monde pénitentiaire.

En savoir plus

Contact

Fondation Après-Tout

Adresse : 15 rue Jean Perréal 69008 LYON

Mail : contact@apres-tout.org

Rechercher