Elles sont soutenues par la Fondation

Le 16 octobre 2012, lors d’une soirée d’information, trois lauréates de la Fondation Après-Tout ont témoigné de leur parcours...

Motivation et volonté de réussir

J’ai été dame hôtelière dans un service de soins palliatifs pendant 10 ans. Encouragée par l’équipe soignante, j’ai décidé de passer le concours d’aide-soignante et j’ai été reçue mais je n’ai pu avoir aucune aide financière de mon employeur pour faire cette formation.

C’est grâce à la Fondation Après-Tout que j’ai pu devenir aide-soignante, en étant aidée financièrement et soutenue dans mon travail tout au long de la formation. La Fondation m’a fait confiance. Je lui en suis infiniment reconnaissante.

Pour faire ce que j’ai fait à 54 ans, il faut : - savoir qu’il n’y a pas d’âge pour progresser dans sa vie professionnelle - avoir une sérieuse motivation pour entreprendre ces études - avoir une bonne capacité de travail, aussi bien à l’école que sur le terrain - avoir une vraie volonté de réussir qui est le moteur du succès.

Madame Navarro Martine

Faut-il encore se poser des questions sur l’adolescence délinquante ?

C’est autour de la prison, objet de réflexions multiples que j’ai rencontré la Fondation Après-tout. C’est pourquoi j’ai choisi ce chemin d’approche de ses valeurs humanistes et de son soutien, en l’occurrence inséparables pour moi, pour nous professionnels qui œuvrons dans un milieu parfois difficile, parfois désolant, mais dont on continue à porter réflexion. Je voudrais insister sur la conjoncture dans laquelle ce travail de recherche se situe et évoquer ainsi quelques-uns de ces « effets ». Ce cycle de « praticien-réflexif », impulsé par le soutien de la Fondation, se compose de deux moments essentiels : d’une envie réflexive à une ouverture thématique pour les Sciences de l’Éducation. Alors cette présentation retrace cette idée en plusieurs points : Le premier présente brièvement l’expérience professionnelle et les premières réflexions. Le second point aborde la première étude favorisée par la fondation et l’analyse d’un établissement pénitentiaire pour mineurs. Le troisième point présente les travaux en cours, nous voulons saisir les différentes répercussions (sociales, sociétales, politiques, scientifiques) au sein de la Protection Judiciaire de la Jeunesse et ses effets : comment ce milieu spécifique où les éducateurs sont usés, indignés préférant rester dans le silence, devient-il une nouvelle piste de recherche ?

Amélie Derobert

Les « Causeries médico-sociales »

Les Causeries sont nées à l’initiative d’un petit collectif de cinq personnes, infirmières et médecin, habité par la conviction qu’une mise en mots sur notre pratique est porteur de sens pour notre monde médico-social. Etudiants ou jeunes professionnels, nous nous retrouvons une soirée tous les deux mois dans le chaleureux café "Chez Thibault".

Un "Causeur" principal ouvre l’échange par un récit soulevant une interrogation particulière entendue au cœur de sa pratique (exemple de thèmes abordés : L’humour dans le soin ? Le social, un métier à contre-courant ? Le soin face au défi de la différence culturelle ?).

Les uns et les autres s’emparent ensuite de la question en l’éclairant de leur expérience propre.

Il se tisse ainsi un maillage de nouvelles questions et de nouvelles réponses. Le désir partagé est celui d’échanger de la pensée et de s’ajuster sans cesse à l’autre, infiniment proche et infiniment lointain, l’autre qui a le visage du malade ou du collègue. Une Causerie n’est pas une conférence ni un avis d’experts, c’est un espace de démocratie où la parole circule pour rendre davantage libre, pour être acteurs au sein de nos institutions et mettre au jour de la culture partagée au-delà du particulier des métiers.

Laure Marmilloud


envoyer l'article par mail envoyer par mail
Version imprimable de cet article Version imprimable

Voilà une série de questions à se poser pour pouvoir préparer un bon dossier de demande de soutien par la Fondation Après-Tout :

En savoir plus

La Fondation a besoin du concours de tous pour réaliser ses objectifs et soutenir tous ceux qui s’adressent à elle avec des projets constructifs dans les réalités que sont la santé, le social, la justice et le monde pénitentiaire.

En savoir plus

Contact

Fondation Après-Tout

Adresse : 15 rue Jean Perréal 69008 LYON

Mail : contact@apres-tout.org

Rechercher