Travail de recherche & reconversion professionnelle

Ce fut le point de départ pour une reprise d’étude : regarder en détail les formes disciplinaires et éducatives appliquées à cette jeunesse « difficile » et comprendre ce qui se cache derrière les discours contemporains de lutte contre la « délinquance juvénile. »

Or fournir ce travail de réflexion demande beaucoup de temps, grâce à la Fondation, j’ai pu appuyer et légitimer ma demande auprès de différents partenaires pour financer un M2 Recherche en Sciences de l’Éducation. Le mémoire questionne la justice des mineurs : Surveiller et éduquer les adolescents dans un Établissement Pénitentiaire pour Mineurs.

Dans nos sociétés contemporaines, le temps d’incarcération doit être un moment utile. L’ « espace fermé » n’est plus pensé comme un lieu d’emprisonnement mais comme un lieu d’apprentissage des « bonnes manières » en société.

L’établissement combine à la fois la gestion pénitentiaire institutionnelle et la valeur attribuée au mot « éducation » par les professionnels. Le quotidien des adolescents est donc pris en charge par deux cultures professionnelles, celle de l’administration pénitentiaire et celle de la protection judiciaire de la jeunesse. Ce fonctionnement hybride, produit de nombreux paradoxes aussi bien dans son quotidien auprès des professionnels et des adolescents.

Toutefois, nous pourrions questionner les dispositifs où intervient un seul corps professionnel. (Centres éducatifs fermés – éducateurs, Quartier Mineurs – Surveillants, peut-être les E.P.I.D.E – militaires, débat à partir du 15 octobre 2011). Nous ne savons pas non plus, ce qu’en pensent les premiers concernés : les adolescents.

Aujourd’hui, je peux continuer ce projet en thèse grâce à l’obtention d’un contrat doctoral à l’université Lyon 2 et faire partager mes premiers résultats dans les cours.

Amélie Derobert


envoyer l'article par mail envoyer par mail
Version imprimable de cet article Version imprimable

Voilà une série de questions à se poser pour pouvoir préparer un bon dossier de demande de soutien par la Fondation Après-Tout :

En savoir plus

La Fondation a besoin du concours de tous pour réaliser ses objectifs et soutenir tous ceux qui s’adressent à elle avec des projets constructifs dans les réalités que sont la santé, le social, la justice et le monde pénitentiaire.

En savoir plus

Contact

Fondation Après-Tout

Adresse : 15 rue Jean Perréal 69008 LYON

Mail : contact@apres-tout.org

Rechercher