La Vie chrétienne dans les prisons au XXe siècle

À quelques exceptions près, les relations entre l’Église catholique et le monde carcéral en France au XXe siècle ont été très peu analysées sur le plan historique. Le but de cette étude est de combler ce vide. Les catholiques français se sont montrés très présents dans l’univers des prisons durant le siècle dernier. Cet engagement auprès des prisonniers â été globalement inspiré par les discours et par les réflexions des papes du XXe siècle sur la question carcérale, tout spécialement ceux et celles de Paul Vl et de Jean-Paul II. Les évêques français, quant à eux, ne se sont préoccupés collectivement de la réalité des prisons qu’à partir des années 1970.

La présence de l’Église dans les prisons s’est aussi traduite par le ministère des aumôniers. Leur action s’est renforcée après la réforme pénitentiaire mise en place après 1945 par Paul Amor, à laquelle ont participé étroitement des magistrats catholiques. Des aumôniers ont eu un rayonnement certain sur les détenus qu’ils accompagnaient, à l’image de prêtres séculiers comme les pères Popot, Clavier et Darcy, ou religieux comme les pères Mouren et Brandicourt, jésuites, ou les pères Devoyod et Maillard, dominicains.

C’est en 1945, sous l’impulsion de l’abbé Rodhain, que naît l’Aumônerie générale des prisons, qui a permis de centraliser l’action des aumôniers engagés auprès des détenus. Pour alimenter leurs réflexions sur le monde carcéral, il organise, avec Céline Lhotte et le Secours catholique, des congrès nationaux des prisons.

En dehors des aumôniers, l’engagement des catholiques s’est concrétisé par la fondation de diverses associations en milieu carcéral comme l’OVDP (Œuvre de la visite aux détenus en prison), le Secours catholique, le Courrier de Bovet, AUXILIA ou le Bon Larron. Elles ont joué un rôle déterminant dans le fonctionnement des prisons françaises.

Enfin, cette période a été marquée par les conversions exceptionnelles de certains détenus : Jacques Fesch, exécuté en 1957, Jacky van Thuyne, ancien ennemi public numéro un ou Danielle Huèges, entre autres.

Durant tout le XXe siècle, le christianisme est resté une référence majeure dans l’univers carcéral en mettant l’accent sur le pardon : un acte personnel fort pour retrouver la paix en soi et avec la société.


envoyer l'article par mail envoyer par mail
Version imprimable de cet article Version imprimable
Un livre de grande qualité : La vie après la peine

En France, près de 80.000 personnes sortent chaque année de prison. Sont-ils des étrangers ou des citoyens à part entière ? Faut-il les aider ou les surveiller ? Peuvent-ils commencer une autre vie ?

Une journaliste et un ancien magistrat sont allés à leur rencontre pour les écouter, leur donner la parole, nous donner quelques clefs de compréhension et nous inviter à réfléchir sereinement.

Une lecture indispensable pour qui s’intéresse aux débats actuels sur la réforme pénale ou pour qui veut comprendre ces femmes et ces hommes qui tentent de reprendre vie parmi nous.

La Vie chrétienne dans les prisons au XXe siècle

Au moment où l’administration pénitentiaire et le CNRS s’intéressent au fait religieux en prison, compte tenu de l’importance particulière que revêt la dimension cultuelle en prison et de ses implications multiples et évolutives dans la gestion des relations sociales au sein des établissements pénitentiaires, un livre est publié sur la pratique de la foi chrétienne en prison au siècle dernier :

Olivier Landron, La Vie chrétienne dans les prisons au XXe siècle, Collection « L’Histoire à vif », Editions du Cerf, Paris, août 2011, 688 pages, 35,00 €

La roue du hamster

"Aujourd’hui je suis en prison. J’ai perdu subitement, un matin, ma liberté et mon métier, pour me trouver au fond du trou." Avec ses mots arrachés au béton du quotidien, Yves Niger, un condamné, nous ouvre les portes de sa prison et nous accueille en intimité. Dans cet univers clos, où chaque instant apporte son lot d’humiliation, de désespoir, l’auteur nous fait partager le temps immobile où croupit la vie d’autres hommes...

La bonté

Extraits de “Totalité et infini", d’Emmanuel Lévinas, Editions Martinus Nijhoff Publishers (1980).

L’instant d’avant

Vincent Feroldi et Bruno Le Sourd, L’instant d’avant. La torture en accusation, 2006, 32 p., 5 € (chez l’auteur).

Soigner, un choix d’humanité

Laure Marmilloud, Soigner, un choix d’humanité, préface de Jean-Jacques Wunenburger, collection Espace éthique, Vuibert, Paris, 2007, 124 pages, 14 euros.

Placebo - Le remède des remèdes

Pascal Maire et Rémy Boussageon (sous la direction de), Placebo - Le remède des remèdes, collection Thériaka, Remèdes et rationalités, Jacques André/CEI Editeurs, Lyon, 2008, 208 pages, 31 euros.

Sur le web

Carceropolis

Comment fonctionnent les prisons françaises ? Comment se définit la population carcérale (et la surpopulation) ? Quels sont le sens et l’efficacité en terme de récidive des peines d’emprisonnement ? c’est à ces questions que veut répondre ce nouveau site...

Des idées de formations !

De nombreux lieux nous proposent des programmes de formations initiales ou des modules de formation permanentes... Il n’y a que l’embarras du choix !

Toute la rubrique

Contact

Fondation Après-Tout

Adresse : 15 rue Jean Perréal 69008 LYON

Mail : contact@apres-tout.org

Rechercher